2 décembre 2008 – Le Réseau éducation sans frontières dénonce l’expulsion vers l’Allemagne d’une famille de Roms Kosovars. Le père, accompagné de policiers, était allé chercher à l’école ses enfants pour un rendez-vous à la préfecture avant que la famille ne soit renvoyée à Leipzig.

Selon le Réseau éducation sans frontières (RESF), une famille de Roms Kosovars résidant dans l’Isère, et comprenant quatre enfants, dont trois scolarisés à Grenoble, a été expulsée le 25 novembre. La famille, qui avait déposé une demande d’asile en Allemagne avant de venir en France en septembre, a été renvoyée à Leipzig. Le lundi 24 novembre dans l’après-midi, le père de famille, accompagné de deux policiers en civil, est venu chercher à l’école ses trois enfants (deux en maternelle et un à l’école primaire) pour se rendre à un rendez-vous à la préfecture. Selon Béatrice Bonacché, membre de RESF 38 (Isère), les policiers sont restés devant la grille de l’école primaire, mais ont pénétré dans la maternelle.

“pas libres de leurs mouvements”

La famille a ensuite été transférée au centre de rétention de Lyon, avant de prendre l’avion le lendemain pour l’Allemagne. “C’est la première fois que cela arrive dans notre département”, déplore Béatrice Bonacché. “La préfecture affirme que ces personnes sont parties de leur propre chef, mais nous les avons eues au téléphone avant leur départ et elles n’étaient pas libres de leurs mouvements”. Par ailleurs, la Cimade (association d’aide aux migrants) n’a pu rencontrer la famille au centre de rétention. “Nous dénonçons violemment la procédure, que la préfecture juge ‘normale. Les enfants ont été enlevés pendant le temps scolaire”, explique Béatrice Bonacché. “La famille parlait peu le français. Nous ne sommes pas sûrs qu’elle ait compris ce qui lui arrivait’, indique-t-elle encore.

Source: Nouvel Observateur

Trois Roms interpellés à l’école

4 décembre 2008 – Bizarre que Brice Hortefeux n’ait pas protesté contre l’arrestation de ces trois écoliers. Le 24 novembre, M. Kurtishji, un Rom kosovar, est venu chercher entouré de deux policiers, trois de ses quatre enfants dans leur école, à Grenoble. Le lendemain, la famille était expulsée. Le ministre de l’Immigration avait pourtant déclaré à Thomas Hammarberg, commissaire aux Droits de l’homme du Conseil de l’Europe et auteur d’un rapport sur les conditions de détention en France publié le 21 novembre, avoir «donné des instructions claires pour qu’aucune interpellation n’ait lieu dans, ou à proximité immédiate, des établissements scolaires».

Source: Libération