Valais, 23 septembre 2008 – «Le Kosovo: et maintenant le retour au pays?» Sous ce titre un brin provocateur, le groupe UDC du Grand Conseil, par son chef Jean-Luc Addor, a demandé au Conseil d’Etat si l’accession du Kosovo à l’indépendance et la fin du conflit dans ce pays allaient permettre un retour de ses ressortissants chez eux.

Ce ne sera pas le cas. Du moins pas dans l’immédiat. «L’indépendance du Kosovo ne va pas modifier la situation des personnes séjournant dans notre canton au bénéfice d’une autorisation de séjour ou d’un permis d’établissement», répond le Conseil d’Etat.

Pour les Kosovars qui bénéficient d’une admission provisoire, «la Confédération examinera, probablement en 2009, la situation de toutes les personnes concernées». La Suisse devant laisser «un peu de temps à ce tout jeune Etat pour se construire».

Le Conseil d’Etat note cependant «qu’un grand nombre de ressortissants kosovars ont été admis provisoirement en Suisse en raison de leur appartenance à une minorité ethnique; il s’agit notamment de Roms ou d’Ashkalis. L’autorité fédérale devra examiner dans chaque cas si un renvoi peut être considéré comme possible, licite ou raisonnablement exigible.»

La nouvelle situation internationale du Kosovo ne change donc que peu les procédures en cours, si ce n’est que les demandes de réadmission des Kosovars qui doivent être renvoyés passeront par Pristina et non plus par Belgrade.

Source: Le nouvelliste